QUI SOMMES NOUS ?

Présentation de l'association

A Seconde Vue est une association de médiation scientifique dans le domaine des sciences de la cognition et de l'esprit critique.

Une équipe pluri-disciplinaire pour diffuser la connaissance sur le cerveau, dans le respect des opinions de chacun conformément à la charte de l'association.

L'association

A Seconde Vue est un projet de médiation scientifique dans le domaine des sciences de la cognition, élaboré en relation directe avec des chercheurs en Psychologie Cognitive et Sociale.

L'objectif est de développer l'esprit critique et cartésien, pour être mieux armé dans les situations du quotidien, lors d'activités professionnelles ou encore face aux flux d'informations.

Cela passe par une meilleure connaissance des mécanismes de notre pensée, des biais inhérents aux fonctionnement de notre cerveau, et des influences qui peuvent altérer nos jugements. Cela passe aussi par des échanges et des débats autour de la science, des médias et de l'esprit critique !

Statuts de l'association

Retourner en haut

L'équipe

A SECONDE VUE regroupe des compétences diverses :

Luc Rodet – Ingénieur et Docteur en Sciences Cognitives – Animateur culturel et scientifique.
   Président d' ASeconde Vue

Alain Jourdan – Professeur des écoles – Comédien, metteur en scène amateur et concepteur de spectacles.
    Trésorier d'A Seconde Vue

Nadège Péguet – Enseignante agrégée de Sciences de la Vie et de la Terre.
    Secrétaire d'A Seconde Vue

Anne Schaedler – Comédienne, animatrice culturelle et accessoiriste.

Marion Steenhoudt – Professeure de mathématiques.

Delphine Chappaz – Kinésithérapeute, comédienne.

Benjamin Psalmon – Infographiste.

Fanny Boitard – Professeur de Mathématiques et Formatrice.

Ont participé ou participent au projet :
Emmanuel Sander – Professeur en Sciences de l'Education de l'Université de Genève.
Mireille Bétrancourt – Professeure en technologies d'apprentissage de l'Université de Genève.
Edouard Gentaz – Professeur en Psychologie à l'Université de Genève.
Pierpaolo Rebecchi – Docteur en Physique des particules.
Claire Poutignat – Professeure des écoles.
Juan Falomir – Professeur en Psychologie Sociale de l'Université de Genève.

A Seconde Vue est membre de l'Association Française pour l'Information Scientifique

Retourner en haut

Actions passées

Liste des 20 dernières actions réalisées par l'équipe d'A Seconde Vue

2022 Amancy - Formation UNSA - Atelier sur la mémoire et le raisonnement
La Ravoire (73) - Formation auprès d'enseignants
Gaillard (74) - Deux séances du spectacle Cerveau Lent pour toutes les classes de 4ème du collège et pour les enseignants.
Bonneville (74) - 4 Ateliers en parallèle, pendant une demi-journée, pour des élèves de seconde.
Evian (74) - Intervention en classe de terminale.
Eteaux (74) - Fête de la Science à la médiathèque d'Eteaux
La Roche sur Foron (74) - Fête de la Science
La Roche sur Foron (74) - Intervention auprès des élèves du lycée ENILV
St Pierre en Faucigny (74) - Intervention dans 4 classes, du CE2 au CM2, dans le cadre de la fête de la Science.
Annemasse - Formation pour l'UNSA. Une vingtaine d'enseignants d'écoles, collèges et lycées.
Grenoble - Animation grand public lors du festival du Vieux Temple
Lyon (69) - Animation d'un séminaire d'été pendant deux jours pour un club de consultants.
Amancy (74) - Activités pédagogiques proposées par un syndicat d'enseignants.
Bonneville (74) - Intervention auprès de futurs enseignants à l'INSPE de Bonneville.
Habère-Poche (74) - Nouveau spectacle DéfiScience dans une salle de spectacle privée
Evian (74) - Deux interventions en classe de Terminale au lycée d'Evian
Genève - Intervention au collège/lycée André Chavanne de Genève
Toulouse - Labège - Animations lors des Rencontres de l'Esprit Critique
Genève - 11h-12h30 Atelier-spectacle au Musée des Histoires des Sciences de Genève
Meylan (38) - Un jour et demi d'interventions auprès d'une classe de cycle 3. Initiation à l'esprit critique.
Retourner en haut

La charte

Les interventions d'A Seconde Vue sont encadrées par une charte de déontologie garantissant rigueur et qualité des informations fournies et respect des opinions des participants.

1- Les participants sont mis face à leurs responsabilités d'acteurs cognitifs

L'esprit critique vise la responsabilité individuelle de chaque participant et non pas la critique de quelque personne, système, structure ou opinion collective.
Ce principe suit le propos de G. Bronner (« La Démocratie des Crédules » - 2013) :
« Ce n’est pas que les tentatives de manipulation des opinions n’existent pas, ou que la compromission, voire la corruption soient absentes de notre monde, loin s’en faut, mais l'essentiel n'est pas là. D’une certaine façon, la réalité me semble plus inquiétante encore que les mythes, aussi sophistiqués soient-ils, qui imaginent que le système médiatique, main dans la main avec le monde industriel et le monde scientifique – qui sais-je encore ? – s’entendent pour détourner le "peuple" de la vérité.
Plus inquiétante, parce que les processus qui permettent au faux et au douteux de s’emparer de l’espace public, sont favorisés par le développement de la technologie de l’information, le fonctionnement de notre esprit et la nature même de la démocratie…
Plus inquiétante, donc, parce que nous sommes tous responsables de ce qui est en train de nous arriver. »


2- L'avis personnel des intervenants ne compte pas !

Les opinions personnelles des intervenants n'ont pas plus de valeur que celles des participants. Il s'agit simplement de donner aux participants des outils et des connaissances scientifiques pour mettre en questionnement leur raisonnement et leurs opinions.

3- Le public doit être autant que possible en situation d'interaction directe ou indirecte

Pour mettre le public en réflexion vers une remise en question de ses opinions, il faut le placer face à des situations concrètes dans lesquelles il est directement acteur (expériences, tours de magie, débats, ...), ou acteur par procuration (théâtre par exemple).

4- Les résultats doivent être soutenus par des données précises

Les expériences proposées, les résultats scientifiques fournis au public doivent être issus de travaux scientifiques solides et référencés. Même si la science n'est pas figée, il est primordial de proposer des résultats scientifiques ayant été répliqués et validés par des chercheurs reconnus du domaine.

5- Les expériences doivent être adaptées au public visé

On ne peut pas toujours proposer les mêmes expériences aux adultes et aux enfants. Il faut donc prévoir des situations en fonction du public visé.

6- Les participants ont le droit d'accès aux sources d'information

Dans la limite de la confidentialité (pour la magie notamment), les participants doivent pouvoir avoir des explications sourcées sur tel ou tel résultat ou expérience.

Retourner en haut